L’Ecosse, ce pays si beau, si vert, parsemé de moutons et au climat capricieux. Ces terres mystiques sont emplies des légendes, de comptes de sorcières et fantômes. Dans cet article, découvrez les récits peu ordinaires que j’ai entendu au cours de ce voyage.

Âmes sensibles, s’abstenir…

Nessie, le monstre du Loch Ness :

Loch signifie lac, fjord ou baie en Gaélique (langue celtique parlée autrefois en Ecosse et Irlande). Le plus célèbre de ces Loch dans le monde entier et sans aucun doute le Loch Ness ! Situé dans les Highlands entre la ville d’Inverness et Fort Augustus, le Loch Ness abriterait un monstre légendaire mi serpent de mer mi dinosaure. De nombreux témoins disent avoir aperçu le monstre mais toute preuves ou photos qui existent sont truquées ou ne prouvent pas grand chose. Alors mythe ou réalité ? Ce monstre, nommé Nessie dans les années 1930 aurait vécu ou vivrait toujours dans le lac. Malheureusement, je n’ai pas pu apercevoir Nessie de mes propres yeux…

Cependant, j’ai vu un Loch de toute beauté, parsemé de brume et entouré de forêts. Il est possible d’avoir une belle vue du lac depuis des ruines du Château d’Urquhart. (Voir photos dans le diaporama).

Chasse aux sorcières à Édimbourg :

Le roi d’Ecosse James VI, fils de la fameuse Mary Suart, détestait les rouquins et les femmes. En effet, sa mère fût tuée sous les ordres de la reine d’Angleterre, Elizabeth I (reine rousse). Par vengeance, il accusa de nombreuses femmes et en particulier les rouquines de sorcellerie. A cette époque (entre 1567 à 1625) plus de quatre mille personnes furent condamnées pour sorcellerie et la sentence était pour le moins vicieuse.

Les condamnés étaient attachés à de grosses pierres et jetés dans le Loch situé au pied du Château d’Édimbourg (voir photo du parc dans le diaporama). Si le condamné coulait au fond du Loch, il était officiellement innocenté (mais mort). Si par miracle le condamné arrivait à se détacher et remonter à la surface de l’eau, il était repêché par les gardes du roi et emmené sur le bûcher pour être brulé vif.

Les sorcières étaient brulées dans le bâtiment qu’on appelle aujourd’hui « The Witchery ». Ce bâtiment s’est transformé en hôtel / restaurant de luxe. Personnellement, je n’oserais pas y passer la nuit. Et vous ?

Les cendres des sorcières brulées sur le bûcher ont été mélangées à du ciment qui aurait servi à construire le mur du plus vieux cimetière de la ville d’Édimbourg, Greyfriars cemetery and Kirk. Charmant, n’est-ce pas ? (Voir photos dans le diaporama)

Pas étonnant que J.K Rowling, habitante d’Édimbourg, ait été inspirée d’écrire l’histoire du sorcier Harry Potter.

Maggie Dickson :

Il était une fois (dans les années 1700) une femme dénommée Maggie Dickson. Aujourd’hui, elle est l’une des femmes les plus célèbres dans sa ville grâce à son histoire.

Le mari de Maggie vivait de la pêche et Maggie vendait les poissons au marché de la ville. Un jour, le mari de Maggie ne revint pas de sa mission en mer car il était tombé sous le charme d’une belle Italienne. La pauvre Maggie fût destituée et perdit son job au marché car à l’époque, la femme était blâmée si son mari allait voir ailleurs.

Quelques années plus tard, Maggie se consola dans les bras de son tenancier et tomba enceinte. Cependant, cette relation était illégale car officiellement elle était toujours mariée. Alors Maggie garda le secret de sa condition. Malheureusement pour elle, le bébé mourut lors de l’accouchement. Dans le plus profond désespoir, Maggie alla cacher la dépouille de son enfant près de la rivière mais en chemin, elle fût arrêtée par la polie qui découvrit son secret. Ramenée de force en par les policiers, Maggie fût jugée coupable d’adultère et d’avoir caché sa grossesse (ce qui était illégal). Pour cela, elle fût condamnée à la pendaison !

Le jour J, toute la ville était rassemblée sur la place du marché pour assister à l’exécution de Maggie. Le bourreau lâcha le corps de la pauvre femme dans le vide et la laissa une demi-heure pendue à sa corde avant de la détacher et l’embarquer dans la charrue du croque-mort.

C’est alors que le miracle se produisit. Le croque-mort était en route pour le cimetière quand il entendit des bruits provenant d’un de ses cercueils. La peur au ventre et la main tremblante, il ouvrit la boîte d’où provenait le bruit et découvrit Maggie bien vivante. Ne sachant que faire, il décida de retourner sur la place du marché pour que le bourreau puisse finir son travail correctement.

Par chance, un avocat était présent parmi la foule des spectateurs et il reconnut Maggie Dickson. Il prit sa défense. En Ecosse, il est interdit de condamner deux fois la même personne à la même sentence ! Maggie fût alors libérée.

Les Ecossais n’ont jamais su comment Maggie est parvenue à tromper la mort. As-t-elle payé le bourreau, as-t-elle simplement eu de la chance ou étais-ce la volonté de Dieu ?

Ce qui est certain c’est qu’après toutes ces mésaventures Maggie reçu un certificat de décès, ce qui lui permit de recommencer sa vie à zéro. Elle vécut très heureuse avec son tenancier et ensemble ils urgent de nombreux enfants.

A présent, il est possible de manger dans un PUB qui porte le mon de Maggie Dickson à Edimbourg. Ce PUB est situé juste en face du lieu où elle a été pendue 😉

Fin

Ces histoires vous ont plu ? N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires sur ce site.